Esperer-isshoni.info

prédication - Preaching - À table - Dinner Is Ready

vendredi 31 janvier 2014 par Phap

Voir aussi Évangile de Luc 14,15-24 - See also Gospel by Lukas 14,15-24


「神の国で食事をする人は、なんと幸いなことでしょう」 「神の国で食事をする人は、なんと幸いなことでしょう」

«  kami no kuni de shokuji wo suru hito wa, nan to saiwai na koto deshô ».

「神の国で食事をする人は、なんと幸いなことでしょう」 「神の国で食事をする人は、なんと幸いなことでしょう」

« kami no kuni de shokuji wo suru hito wa, nan to saiwai na koto deshô  ».

En ce jour (6/11/2012) où nous faisons mémoire de nos martyrs en Chine et au Japon, il est bon de proclamer en japonais cette parole du convive. Today (2012/11/6), we are celebrating the Mass in memory of our martyrs in China and Japan, so it makes sense to read in Japanese the comment by one of the guests.
« Heureux qui prendra part au repas dans le Royaume de Dieu ! » « Blessed is he that shall eat bread in the kingdom of God. »
Que Jésus dit au convive ? Oui, tu as raison, mais est-ce que tu comprends ce que tu dis ? What does Jesus reply ? Indeed, you are right. But do you realize what you say ?
Est-ce que tu saisis la taille de l’invitation ? Do you realize the size of the invitation ?
Est-ce que tu saisis la taille de la table ? de la maison ? Do you realize the size of the table ? Of the house ?
Et sous tout cela et par dessus tout cela, est-ce que tu saisis la taille de l’attente du maître de maison ? Above all, do you realize the size of the expectation of the house master ?
Chers frères, chères sœurs, à mon avis, c’est cela que Jésus a voulu dire au convive dans la parabole, et nous ne pouvons la comprendre que si nous-mêmes, nous essayons de sentir ce que ressent le maître de maison. Dear brothers and sisters, in my opinion, that is the meaning of the parable and we can understand it only when we try to feel like the house master.
Une comparaison : une mère de famille. Elle a pensé à ce qu’elle allait faire ce dimanche midi pour sa famille, pour son époux, pour ses enfants. Voyons, quel est le plat préféré des uns et des autres ? Le lendemain, elle est allée au marché (nous sommes dans les années 60), elle a ramené les provisions et elle les a accommodées. Une bonne odeur a rempli la maisonnée. Puis elle a dressé la table, aidée par ses enfants. Une nappe, des belles assiettes, un vase de fleurs. Another comparison. A mother. She is thinking about tomorrow Sunday meal for her husband and children. Let us see, what is the preferred meal of this one, of that one ? Then on the morning, she goes to the market (we are in the 60’s), she buys the things and then she cooks them. A good smell pervades the home. Then she dresses the table with the help (I hope) of her children. A tablecloth, fine plates, a vase with some flowers.
Çà prend du temps. L’amour prend du temps  [1]. It takes time. Love takes time  [2].
La table dit quelque chose de l’amour de la mère pour sa famille, elle dit quelque chose aussi de ce qu’elle attend. The table shows something about the mother’s love for her family. It tells also something about her personal expectation.
Et cela dirait quelque chose de l’attente de Dieu ? De l’attente du Père. Le Père qui invite à la table. Et avec lui le Fils et l’Esprit saint [3]. Ils sont là, les trois, et au centre de la table, le pain ; et nous, invités à entrer dans leur échange. Table céleste, où nous sommes conviés, tous et chacun. And it would say something about God’s expectation ? About the Father’s expectation ? The Father who invites at the table. And also the Son and the Holy Spirit  [4]. Here they are, the three of them, and at the centre of the table, a loaf of bread ; and we are invited to enter their exchange. Heavenly table to which everybody is invited.
Table céleste, intimement liée à la table terrestre. Partage de la même table, hospitalité mutuelle. Heavenly table, interwoven to the earthly table. Mutual hospitality, eating together at the same table.
Table terrestre, où nous pouvons convier le marginal, l’étranger, le pauvre, le boiteux – et le Christ. Avec Jésus qui se laissait inviter par tous, les justes comme les injustes. Earthly table, where we can invite the poor, the lame – and the Christ. Jesus Christ who accepted the invitation coming from the just and the unjust.
Est-ce que ce n’est pas la table qui caractérise le christianisme ? Une table ouverte, une table accueillante, une table.. familiale. Why not characterize christianism by a table ? An open table, a friendly table – more than that, a family table.
« A table », crie la maman. Les enfants viendront-ils ? Le mari viendra-t-il ? « Dinner is ready », the mother shouts. Will the children come ? Will the husband come ?
Mes frères, mes sœurs, entrons dans ce désir de Dieu, qui a mis tant d’amour à préparer le grand repas, qui a invité si largement. Tellement largement que cela dépasse nos prévisions, nos calculs. Dear brothers and sisters, let us enter the desire of God who put so much love in preparing the big meal and who invited so many people. So many people that it goes beyond our forecats, our calculations.
Pourquoi cela ? Parce que la maison du Père est si grande, si vaste. Et le Père veut qu’elle soit remplie, il le désire si fort. How come ? Because the Father’s house is so big, so huge. And the Father wants it to be filled with such a strength.
主人は言った。「『通りや小道に出て行き、無理にでも人々を連れて来て、この家をいっぱいにしてくれ。』」 主人は言った。「『通りや小道に出て行き、無理にでも人々を連れて来て、この家をいっぱいにしてくれ。』」
Shu jin wa itta. « Tôri ya ko michi ni dete iki, muri ni demo hito bito wo tsurete ki te, kono uchi wo ippai ni shi te ku re  ». Shu jin wa itta. « Tôri ya ko michi ni dete iki, muri ni demo hito bito wo tsurete ki te, kono uchi wo ippai ni shi te ku re  ».
Et le maître dit au serviteur : "Va-t’en par les chemins et le long des clôtures, et fais entrer les gens de force, afin que ma maison se remplisse. And the lord said unto the servant, Go out into the highways and hedges, and compel them to come in, that my house may be filled
一杯, ippai, remplie, pleine. Entendre Dieu dire : « ippai  ». « ippai  ». 一杯, ippai, filled, full. Hearing God say : « ippai  ». « ippai  »
Je pense à saint François-Xavier, ce jésuite du 16e siècle qui a prêché le Christ aux Japonais. Il nous dit que les nouveaux chrétiens venaient en pleurant vers lui. I remember saint Francis-Xavier, a Jesuit from the 16th century, who preached Jesus Christ to the Japanese people. He told us that the new Christians came crying to him.
Pourquoi pleuraient-ils ? Parce qu’ils s’inquiétaient pour leurs parents, leurs ancêtres, qui n’avaient pas entendu l’Évangile. Est-ce que la table leur était fermée ? Why were they crying ? Because they were worried about the fate of their parents, of their ancestors, who hadn’t the opportunity to listen to the Gospel. Was the table closed for them ?
J’ignore ce qu’a répondu saint François-Xavier à cette époque. Mais j’entends cette parole de l’Évangile d’aujourd’hui. Laquelle ? I don’t know what was saint Francis-Xavier’s answer at that time. But I hear today’s word in the Gospel. Which one ?
"Va-t’en par les chemins et le long des clôtures, et fais entrer les gens de force, afin que ma maison se remplisse. » Go out into the highways and hedges, and compel them to come in, that my house may be filled
Et je vois le Christ qui va chercher nos ancêtres en dehors de la ville sainte de Jérusalem, dans tous les sentiers de brousse, dans tous les chemins de forêt. Parce qu’il veut faire la volonté de son Père : « que ma maison soit remplie ». And I see Christ looking for our ancestors outside the holy town of Jerusalem, down all the bush tracks, down all the forest paths. Because he wants to do his Father’s will : « that my house be filled ».
この家をいっぱいにしてくれ。

kono uchi wo ippai ni shi te ku re ».

この家をいっぱいにしてくれ。

kono uchi wo ippai ni shi te ku re ».

J’ai peut-être tort. Mais pour le moment, c’est ainsi que je vois les choses. I may be wrong. But for the time being that’s the way I see things.
Ma conclusion. A conclusion.
Il y avait une personne qui allait se marier. Les affaires étaient bien enclenchées, sa vie semblait sur des rails. There was a certain perso who was going to marry. Things were going smoothly, her life looked as though it was on rails
Et puis une invitation est arrivée. Une grande invitation. Une très grande invitation. Portée par quelqu’un. And then an invitation arrived. A big one. A very big one. Carried by someone.
Quelqu’un qui devait être tout bleu [5]. Vous savez, dans la flamme, il y a à la base une zone bleue. C’est la zone la plus chaude, elle est plus chaude que la zone rouge. Someone who was entirely blue  [6]. You know, there is a blue zone at the base of a flame. That is the warmest part of the flame, it is warmer than the red part around it.
L’ange Gabriel se tient au plus près de Dieu, il est le plus brûlant de l’amour de Dieu, alors on pourrait le peindre entièrement en bleu si on voulait. The angel Gabriel stands near to God, so he could be painted entirely in blue.
Marie a accepté de se détourner de la voie toute tracée d’avance. Pourquoi ? Parce qu’elle a peut-être saisi quelque chose du désir du Père. Mary agreed to change her previously set course. Why ?Maybe because she realized something about the Father’s desire.
Quelque chose de la largeur, de la longueur, de la hauteur, de la profondeur. Something about the breadth, and length, and depth, and height.

Évangile de Luc 14,15-24 - Gospel by Lukas 14,15-24

食事を共にしていた客の一人は、これを聞いてイエスに、「神の国で食事をする人は、なんと幸いなことでしょう」と言った。 15 En entendant ces mots, un des convives dit à Jésus : « Heureux qui prendra part au repas dans le Royaume de Dieu ! » 15 And when one of them that sat at meat with him heard these things, he said unto him, Blessed is he that shall eat bread in the kingdom of God. .
そこで、イエスは言われた。「ある人が盛大な宴会を催そうとして、大勢の人を招き、 16 Il lui dit : « Un homme allait donner un grand dîner, et il invita beaucoup de monde. 16 Then said he unto him, A certain man made a great supper, and bade many :
宴会の時刻になったので、僕を送り、招いておいた人々に、『もう用意ができましたから、おいでください』と言わせた。 17 À l’heure du dîner, il envoya son serviteur dire aux invités : ‹Venez, maintenant c’est prêt.› 17 And sent his servant at supper time to say to them that were bidden, Come ; for all things are now ready.
すると皆、次々に断った。最初の人は、『畑を買ったので、見に行かねばなりません。どうか、失礼させてください』と言った。 18 « Alors ils se mirent à s’excuser tous de la même façon. Le premier lui dit : ‹Je viens d’acheter un champ, et il faut que j’aille le voir ; je t’en prie, excuse-moi.› 18 And they all with one consent began to make excuse. The first said unto him, I have bought a piece of ground, and I must needs go and see it : I pray thee have me excused
ほかの人は、『牛を二頭ずつ五組買ったので、それを調べに行くところです。どうか、失礼させてください』と言った。 20 Un autre dit : ‹Je viens de me marier, et c’est pour cela que je ne puis venir.› 20 And another said, I have married a wife, and therefore I cannot come.
僕は帰って、このことを主人に報告した。すると、家の主人は怒って、僕に言った。『急いで町の広場や路地へ出て行き、貧しい人、体の不自由な人、目の見えない人、足の不自由な人をここに連れて来なさい。』 21 À son retour, le serviteur rapporta ces réponses à son maître. Alors, pris de colère, le maître de maison dit à son serviteur : ‹Va-t’en vite par les places et les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux.› 21 So that servant came, and shewed his lord these things. Then the master of the house being angry said to his servant, Go out quickly into the streets and lanes of the city, and bring in hither the poor, and the maimed, and the halt, and the blind.
やがて、僕が、『御主人様、仰せのとおりにいたしましたが、まだ席があります』と言うと、 22 Puis le serviteur vint dire : ‹Maître, on a fait ce que tu as ordonné, et il y a encore de la place.› 22 And the servant said, Lord, it is done as thou hast commanded, and yet there is room.
主人は言った。『通りや小道に出て行き、無理にでも人々を連れて来て、この家をいっぱいにしてくれ。 23 Le maître dit alors au serviteur : ‹Va-t’en par les routes et les jardins, et force les gens à entrer, afin que ma maison soit remplie. 23 And the lord said unto the servant, Go out into the highways and hedges, and compel them to come in, that my house may be filled.
言っておくが、あの招かれた人たちの中で、わたしの食事を味わう者は一人もいない。』」 24 Car, je vous le dis, aucun de ceux qui avaient été invités ne goûtera de mon dîner.› » 24 For I say unto you, That none of those men which were bidden shall taste of my supper.

[1cf. le film « Le festin de Babette » sorti en 1987, dirigé par Gabriel Axel d’après le roman de Karen Blixen

[2see the movie « Babette’s feast » directed by Gabriel Axel from the novel by Karen Blixe

[3n’est-ce pas ce que montre l’icône de la Trinité d’Andréi Roublev ?

[4doesn’t this remind you about the Trinity Icon by the 15th century painter Andrei Roublev ?

[5je pense ici à un tableau d’Enguerrand Quarton, ce peintre français du 15e siècle

[6My reference is a painting by the french painter Enguerrand Quarton in the 15th century


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 151 / 82504

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Prédication - Preaching   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License