Esperer-isshoni.info

prédication - Preaching - Entre joie et angoisse, laquelle choisir ? - Choosing between anguish and joy ?

mardi 5 juillet 2016 par Phap

Voir Évangile de Matthieu 9,32-38 - See Gospel by Matthew 9:32-38


Comme la servante qui guette la main de sa maîtresse [1], nous guettons pour savoir ce que désire notre Maître. Aujourd’hui [2], nous entrons dans le regard de Jésus et nous éprouvons son angoisse pour les brebis égarées faute de bons bergers, pour l’épi de blé qui risque de pourrir sur pied faute de moissonneurs envoyés par le maître de la moisson. Just like the servant looking at the hand of her mistress [3], we are waiting for knowing our Master’s desires. Today [4], we share the way Jesus is looking at the crowds and we feel his anguish for the lost sheep for want of a good shepherd, the ear of grain rotting for want of harvesters send by the master of the harvest.
Attention cependant à ne pas se complaire dans une vision pessimiste du monde et de l’humanité, attention à ne pas marcher lourdement en faisant grise mine, comme si nous portions sur nos épaules toute la misère du monde : ce n’est pas nous qui portons et enlevons le péché du monde, c’est le Christ, et il n’a pas été écrasé, au contraire, il a vaincu. Ne jouons donc pas au saint triste qui n’est au final qu’un triste saint [5]. Let us yet be careful not to wallow in a gloomy view of the world and of mankind, let us not walk heavily with a somber face as if we were carrying all the misery of the world. Christ and not us is carrying and taking away the sin of the world and he has not been crushed, on the contrary he has vanquished. Let us not play the sad saint who is but a disreputable saint.
Certes, il y a l’angoisse de la perte, mais avant il y a la joie : joie de savoir que le Bon berger vient chercher la brebis perdue, joie de savoir que le maître de la moisson envoie en mission des ouvriers pour moissonner les épis. Of course there is the anguish of losing but before there is joy : joy of knowing that the good shepherd is looking for the lost sheep, that the master of the harvest is sending workers to harvest the ears of grain.
Et il y a la promesse d’une joie : la joie du berger qui retrouvera la brebis perdue après s’être déchiré les pieds dans des chemins de ronce, la joie de la brebis perdue, la joie des 99 autres brebis ; la joie du moissonneur, la joie de la terre, la joie du maître de la moisson. And there is a promised joy : the joy of the shepherd who will find back the lost sheep after tearing his feet in the brambles, the joy of the lost sheep, the joy of the 99 other sheep ; the joy of the harvester, the joy of the earth, the joy of the master of the harvest.
Chers frères, chères sœurs, on rapporte que le fondateur de l’ordre des prêcheurs, Dominique de Guzmán [6], passait ses nuits à crier : « Mon Dieu, ma miséricorde, que vont devenir les pécheurs ?  ». Dear brothers and sisters, we are told that Dominic of Guzman [7], the founder of the Order of the Preachers, spent his nights shouting : «  My God, my Mercy, what shall it become of the sinners ?  »
Dominique portait l’angoisse du salut des pécheurs, en particulier l’hôtelier toulousain égaré dans des visions négatives du monde. Est-ce à dire qu’on voyait Dominique marcher dans les rues d’un pas pesant, les yeux cernés, la tête basse, les épaules voûtées ? Dominic was carrying the anguish of the salvation of the sinners, especially the Toulousian hotelkeeper lead astray by negative visions of the world. Does it mean that Dominic was plodding down the streets with encircled eyes and head down and rounded shoulders ?
Non, les témoins de son procès en canonisation s’accordaient pour dire que nul n’était plus plein d’entrain que lui le jour venu [mais notons qu’il avait tendance à somnoler pendant les repas]. Not in the least, witnesses at his canonization process testified that nobody was more lively than him during the day [but let us notice he was said to doze during the meals].
Dominique pouvait laisser résonner dans son cœur le cri du miséreux parce qu’il avait d’abord fait l’expérience de quelque chose de plus grand et de plus fort que toute la misère du monde, que tout l’abime de mort et de péché du monde. Dominic was able to let the cry of the destitute resound in his heart because he had first experienced something stronger and bigger and deeper than all the misery and all the abyss of death and sin of the world.
« Proclamez la bonne nouvelle, dites à mon peuple que son péché est pardonné, qu’il a payé ses fautes une fois pour toutes. Consolez, oui, consolez mon peuple [8] car c’est maintenant le temps du pardon, c’est maintenant le temps de la réconciliation, c’est maintenant le temps de la grâce. » “proclaim the good news, tell my people than its sins are forgiven, that it has paid its faults once and for all. Comfort, yes comfort my people [9], because it is now the time for forgiveness, it is now the time for reconciliation, it is now the time for grace.
On dit de Dominique qu’il était le prédicateur de la grâce, prædicator gratiae. « Dieu fait grâce, Dieu donne sa grâce en Jésus Christ son Fils ». Dominic is said to be the preacher of the grâce, prædicator gratiae. “God is giving his grace in his Son Jesus Christ”.
C’est une nouvelle joyeuse, non ? Et la joie dominicaine – il y a une joie dominicaine - trouverait là sa source ? It is a joyful news, isn’t it ? And maybe the Dominican joy – there is a Dominican joy - derives from it ?

© esperer-isshoni.info, juillet 2016
© fr. Franck Guyen op, juillet 2016


Matthieu 9,32-38 - Matthew 9:32-38

二人が出て行くと、悪霊に取りつかれて口の利けない人が、イエスのところに連れられて来た。 32 Comme ils sortaient, voilà qu’on lui présenta un démoniaque muet. 32 As they went out, behold, they brought to him a dumb man possessed with a devil.
悪霊が追い出されると、口の利けない人がものを言い始めたので、群衆は驚嘆し、「こんなことは、今までイスラエルで起こったためしがない」と言った。 33 Le démon fut expulsé et le muet parla. Les foules émerveillées disaient : " Jamais pareille chose n’a paru en Israël ! " 33 And when the devil was cast out, the dumb spake : and the multitudes marvelled, saying, It was never so seen in Israel.
しかし、ファリサイ派の人々は、「あの男は悪霊の頭の力で悪霊を追い出している」と言った。 34 Mais les Pharisiens disaient : " C’est par le Prince des démons qu’il expulse les démons. " 34 But the Pharisees said, He casteth out devils through the prince of the devils.
イエスは町や村を残らず回って、会堂で教え、御国の福音を宣べ伝え、ありとあらゆる病気や患いをいやされた。 35 Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute langueur 35 And Jesus went about all the cities and villages, teaching in their synagogues, and preaching the gospel of the kingdom, and healing every sickness and every disease among the people.
また、群衆が飼い主のいない羊のように弱り果て、打ちひしがれているのを見て、深く憐れまれた。 . 36 À la vue des foules il en eut pitié, car ces gens étaient las et prostrés comme des brebis qui n’ont pas de berger. " 36 But when he saw the multitudes, he was moved with compassion on them, because they fainted, and were scattered abroad, as sheep having no shepherd.
そこで、弟子たちに言われた。「収穫は多いが、働き手が少ない。 37 Alors il dit à ses disciples : " La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux ; 37 Then saith he unto his disciples, The harvest truly is plenteous, but the labourers are few ;
だから、収穫のために働き手を送ってくださるように、収穫の主に願いなさい。」 38 priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. 38 Pray ye therefore the Lord of the harvest, that he will send forth labourers into his harvest.

[1Psaume 123,2 dans la numérotation hébraïque : Oui, comme les yeux des esclaves vers la main de leurs maîtres, et les yeux d’une servante vers la main de sa maîtresse, ainsi nos yeux sont levés vers le SEIGNEUR notre Dieu, dans l’attente de sa pitié.

[2mardi 5 juillet 2016

[3Psalm 123:2 Hebraic numbering : Behold, as the eyes of servants look unto the hand of their masters, and as the eyes of a maiden unto the hand of her mistress ; so our eyes wait upon the LORD our God, until that he have mercy upon us.

[4Tuesday, the 5th of July, 2016

[5formule de François de Sales (1567-1622)

[6vers 1170 – 6 août 1221.
Pour plus de détails sur sa spiritualité, voir Le frère prêcheur Dominique (v. 1170-1221) - sa personnalité.

[7around 1170 – the sixth of August, 1221

[8Isaïe 40,1-2 Réconfortez, réconfortez mon peuple, dit votre Dieu, parlez au cœur de Jérusalem et proclamez à son adresse que sa corvée est remplie, que son châtiment est accompli, qu’elle a reçu de la main du SEIGNEUR deux fois le prix de toutes ses fautes.

[9Isaiah 40:1-2 Comfort ye, comfort ye my people, saith your God. Speak ye comfortably to Jerusalem, and cry unto her, that her warfare is accomplished, that her iniquity is pardoned : for she hath received of the LORD’S hand double for all her sins.