Esperer-isshoni.info

Année de la Miséricorde - Mois M+6 - Une œuvre de miséricorde : enseigner

samedi 2 juillet 2016 par Phap

Chronique de la miséricorde mois par mois

M Un événement oublié ?
M+1 Une mère et son adolescente de fille
M+2 Miséricordieux comme le Père ?
M+3 Quand Jésus s’émeut de la misère des hommes
M+4 Entre justice et miséricorde, il faudrait choisir ?
M+5 La miséricorde aussi envers soi-même ?
M+6 Enseigner, une œuvre de miséricorde
M+7 Rien (pause estivale)
M+8 Miséricorde aussi pour les animaux ?
M+9 Rien (pèlerinage du Rosaire)
M+10 La fermeture annoncée de la Porte sainte

Je me souviens d’un échange avec une amie non chrétienne qui m’avait dit un jour : « tu as de la chance de croire ».
Je croyais entendre dans sa remarque du regret et de l’envie, comme si, sur le seuil de la porte de la foi, elle entrapercevait la joie de croire et qu’en même temps, elle hésitait à sauter le pas.

Je rapporte cet échange avec mon amie à l’invitation du pape François d’«  enseigner les ignorants », une des sept œuvres de miséricorde spirituelle pendant le Jubilé.
Encore faut-il se mettre d’accord sur ce que l’on veut dire – je me vois mal aller voir mon amie en lui disant qu’elle est ignorante et que je suis le savant qui va l’enseigner.


Certes oui, je crois que sur la voie de la vie heureuse, je peux apprendre quelque chose à mon amie parce que j’ai vécu quelque chose qu’elle n’a pas encore vécue, parce que j’ai marché plus avant sur un chemin qu’elle n’a pas encore foulé.
Ce n’est pas d’abord de l’ordre du savoir, c’est de l’ordre de l’expérience de vie, du chemin sur lequel on avance, de la rencontre avec Quelqu’un qui m’a séduit et que je me suis mis à fréquenter.

Oui, mais en précisant que je ne suis qu’un humble disciple :

  • le Christ est le seul Maître de vie et
  • celui qui transforme mes paroles en vie éternelle, c’est l’Esprit Saint et non moi.

Mes amis, soyons au clair sur notre rapport à la vérité : si nous enseignons à l’ « ignorant », c’est parce que nous connaissons la vérité – nous ne pouvons pas poser la question de Ponce Pilate : « qu’est-ce que la vérité ? ».

Oui, je connais la vérité, oui, je ne suis pas un ignorant, mais non, je ne peux pas dire que j’ai la vérité : pour nous, disciples du Christ, la vérité n’est pas un livre, elle n’est pas un savoir, elle n’est pas quelque chose sur laquelle nous pouvons mettre la main, - elle est une personne qui a dit un jour : « Je suis la vérité, le chemin et la vie, et nul ne va au Père si ce n’est par moi ».


Alors s’il faut utiliser les verbes « avoir » et « posséder », je dirais que c’est la Vérité qui m’a, c’est la Vérité qui me possède.
J’ai toujours besoin de me laisser enseigner par elle, elle ne se réduit jamais à mes expériences personnelles, à mes traditions communautaires, elle est toujours là, capable de surgir à l’intérieur de mes convictions, de mes certitudes, pour les reprendre, les purifier, les exhausser, les dépasser.


Finalement, l’ignorant et moi, nous nous tenons sous le même Maître : la différence entre lui et moi, c’est que j’ai franchi le pas, j’ai commencé à marcher sur la voie qui mène au Père - par le Fils, dans l’Esprit.


Notre enseignement à nous disciples du Christ n’est en fait qu’une invitation à rencontrer Jésus Christ et son Père. Nous sommes comme Jean le Baptiste qui connaît la Vérité et qui pointe du doigt vers elle.
« Voici l’Agneau de Dieu ».
Les disciples, l’entendant, le quittèrent et suivirent Jésus.

Telle est la joie de Jean le Baptiste, telle est la joie de ceux qui travaillent à l’ « enseignement des ignorants  ».

(à suivre)


© Fr. Franck Guyen o.p., juillet 2016.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 75 / 88173

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Art de vivre chrétien   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License