Esperer-isshoni.info

Inquisition - Chronologie et bibliographie

dimanche 27 novembre 2016 par Phap
Bibliographie Chronologie

Bibliographie

Sources

  • Bernard Gui, Manuel de l’Inquisiteur, édité et traduit par G. Mollat avec la collaboration de G. Drioux, Tome premier deuxième tirage, Société d’édition "Les belles lettres", 1964, 170 p.
  • Nicolau Eymerich, Francisco Peňa, Le Manuel des inquisiteurs de frère Nicolau Eymerich, dominicain, avec les commentaires de Francisco Peňa, docteur en droit canon et en droit civil - Avignon, 1376 – Rome, 1578 - Introduction, traduction et notes de Louis Sala-Molins, École pratique des hautes études et Mouton éditeur, 1973, 249 p.
  • Sala-Molins, Louis, Le dictionnaire des inquisiteurs - Valence 1494, éditions galilée, 1980, 455 p.

Travaux historiques

  • L’Inquizizione, Atti del Simposio internazionale - Citta del Vaticano, 29-31 ottobre 1998, a cura di Agostino Borromeo, Comitato del grande Giubileo dell’Anno 2000 - Commissione Teologico-storica, Citta del Vaticano, Bibiloteca Apostolica Vaticana, 2003
    • Jean-Louis Biget, "L’inquisition en Languedoc, 1229-1329", p. 42-94
    • Arturo Bernal Palacio, "El estatuto juridico de la Inquisicion : relaciones entre el derecho inquisitorial eclesial y civil", p. 119-153
    • Eamon Duffy, "The repression of Heresy in England", p.445-468
    • Teofanes Egido, "La abolicion de las Inquisiciones", p.709-729
    • Adriano Prosperi,"L’Inquisizione nella storia - I caratteri originali di una controversia secolare", p. 731-764
  • Cahier d’étude du Saulchoir n°14 : L’Inquisition
  • Henry Charles Lea, Histoire de l’Inquisition au Moyen-Âge, traduit de l’américain par Salomon Reinach, présenté par Bartolomé Bennassar, éditions Robert Laffont, 2004, 1458 p.
  • Henry Charles Lea, The History of the Inquisition of Spain, Macmillan, New York 1906-07
  • Henry Kamen, The Spanish Inquisition : A Historical Revision, Weidenfeld & Nicolson, London, 1997. (Première édition : 1965).
  • Ols, Daniel, La spiritualité des Inquisiteurs in Angelicum, vol 58 (1981), pp. 181-209


[L’Inquisition espagnole est hors champ ].

Chronologie

866 le Pape Nicolas 1er [1] écrit au roi des Bulgares que la torture n’est permise ni par la loi divine ni par la loi humaine
1199 Au concile de Latran II, Innocent III [2], introduit l’Inquisition, tribunal ecclésiastique d’exception. Il assimile le crime d’hérésie au crime de lèse-majesté du droit romain dans la décrétale [3] Vergentis in senium du 25/3/1199
1215 Le concile de Latran IV sous Innocent III aménage la procédure inquisitoriale en autorisant le juge à poursuivre tout individu "diffamé par l’opinion publique" diffamatus fama publica. La répression de l’hérésie s’empare de cette procédure qui lui donnera son nom, Inquisitio haereticae pravitatis.
1221 mort de saint Dominique
1231 Grégoire IX [4] institue l’Inquisition avec des inquisiteurs ne relevant plus de l’autorité de l’ordinaire. Il publie la constitution Excommunicamus : détention à vie pour les hérétiques repentis, peine de mort pour les hérétiques obstinés ou relaps.
20/4/1233 la bulle Ille humanis generis consacre la priorité du tribunal d’inquisition sur les tribunaux ecclésiastiques.
1233 Grégoire IX nomme Robert le bougre op (ex parfait cathare) inquisiteur sur la Bourgogne.
30/7/1233 assassinat du prémontré Conrad de Marbourg (entte 1180 et 1200-1233), nommé inquisiteur en 1231 par Grégoire IX.
1234 introduction de l’Inquisition en France méridionale, après la France du nord et les terres allemandes de l’Empire.
1234 ou 1235 Le frère dominicain Robert le Bougre est nommé inquisiteur général sur la France. Brutal, il est surnommé "marteau des hérétiques" malleus haereticorum [5]
1236 Les abus du fr. Robert le Bougre entraînent de graves conflits avec les autorités ordinaires. Il est démis de ses fonctions.
28/5/1242 massacre des inquisiteurs dans le château d’Avignonet, qui entraîne en représailles la destruction de la forteresse cathare de Montségur.
1250-1257 élimination de l’hérésie cathare, avec 21 exécutions et 239 condamnations à la prison avec chaînes. Derniers bûchers en 1328 à Carcassonne.
6/4/1252 Le dominicain Pierre de Vérone op (env. 1205-1252), ex-cathare, inquisiteur sur Milan, est assassiné. Innocent IV le canonise un ou deux ans après.
15/5/1252 La bulle Ad extirpanda d’Innocent IV [6] autorise la pratique de la question - de la torture - dans le cadre de l’Inquisition, sous réserve de ne conduire ni à la mutilation ni à la mort. L’accusé bénéficie de deux protections : la question ne peut être donnée qu’une fois, et les aveux doivent être répétés librement pour être recevables.
Les clercs ne peuvent l’administrer ni y assister sous peine d’irrégularité.
1256 Le pape Alexandre IV [7] accorde aux inquisiteurs et leurs collègues le droit de s’absoudre mutuellement des irrégularités dans la bulle Ut negotium fidei.
1307 Bernard Gui op (1261-1331) est nommé grand inquisiteur à Toulouse. Il le sera jusqu’en 1324. Il rédigera le Manuel de l’Inquisiteur (Practica Inquisitionis hæreticae pravitatis). Sur 916 décisions de justice prononcées par lui,

  • 30 % des décisions sont des libérations de peine,
  • environ 6 % sont des condamnations au bûcher (principalement pour les relaps),
  • plus de 50 % sont des condamnations à la prison (prison perpétuelle avec mise aux fers pour les cas les plus graves) ou la pénitence du port de la croix jaune [8] [9]
1311 – 1312 le pape Clément V [10] dans sa décrétale Multorum querela demande que la torture soit décidée par l’inquisiteur seulement après accord de l’évêque.
11 ou 18/3/1314 Le maître de l’ordre des Templiers, Jacques de Molay, est brûlé. L’inquisiteur général du Royaume de France, le frère dominicain Guillaume Humbert, a mené l’enquête en obéissant au roi de France plus qu’au pape Clément V semble-t-il [11].
1357 le pape Innocent VI [12] nomme le frère dominicain catalan Nicolas Eymeric (v.1320-1399) Inquisiteur général d’Aragon.
1376-1378 Le fr. Nicolas Eymeric rédige à Avignon le Directorium Inquisitorum
1542 création par le pape Paul III [13] de la Sacrée congrégation de l’Inquisition romaine et universelle par la Constitution Licet ab initio du 21 juillet 1542
1555 Paix d’Augsbourg
1908 Pie X [14] réforme l’Inquisition sous le nom de Sacrée congrégation du Saint-Office.
1965 La Sacrée congrégation du Saint-Office devient la Congrégation pour la doctrine de la foi par le motu proprio Integrae servandae du pape Paul VI.

© esperer-isshoni.info, novembre 2016

[1v. 800 - 867, pape à partir de 858, 105e pape

[21161-1216, pape à partir de 1198

[3La décrétale est destinée à la hiérarchie ecclésiastique, la bulle à l’ensemble du peuple chrétien catholique

[4145-1241, élu en 1227

[5Ce surnom sera également donné aux frères dominicains Vincent Ferrier et Thomas Torquemada et au frère franciscain Antoine de Padoue

[61180 1190-1254, élu en 1243

[71199-1261, élu en 1254

[8article Bernard Gui dans Wikipedia

[9Les chiffres donnés par Henry Charles Lea (op. cit., p. 360) sont les suivants, sur 636 condamnations de 1308 à 1322 :

  • personnes livrées au bras séculier et brûlées : 6%
  • ossements exhumés et brûlés : 11%
  • condamnations à la prison : 47%
  • ossements exhumés de personnes qui auraient été condamnés à la prison : 3%
  • condamnations au port de la croix : 22%
  • condamnations à des pèlerinages : 3%
  • bannissement en Terre sainte : 0,2%
  • fugitifs : 6%
  • condamnation du Talmud : 0,2%
  • maisons à détruire : 3%

[101264-1314, élu en 1305, premier pape avignonnais

[11exemple d’une Inquisition instrumentalisée par le pouvoir national, et qui se retrouvera en Espagne plus tard

[121282-1362, élu pape en 1352

[131468-1549, élu en 1534

[141835-1910, élu pape en 1903


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 65 / 91419

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le moderne parle l’homme  Suivre la vie du site Anthropologie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License