Esperer-isshoni.info

Bouddhisme populaire au Japon - Rituel d’aspersion du bodhisattva Jizô dans des temples bouddhistes ésotériques shingon

mardi 4 août 2015 par Phap

« Voir » aussi Bouddhisme populaire au Japon - Rituel d’ablution de la tablette votive pendant la fête de l’obon


Table des matières

1. Aspersion de Jizô au Koya san à Wakayama
2. Aspersion de Jizô au temple Daigo ji de Kyôto
3. Aspersion de Jizô au siège social de Shinnyoen à Tôkyô


1. Aspersion de Jizô au Koya san 高野山 à Wakayama 和歌山

Le Koya san 高野山 à Wakayama est un des deux lieux sacrés majeurs du bouddhisme ésotérique [1] shingon 真言 [2], avec le Tô ji 東寺 de Kyôto.

Dans le cimetière de Kôyasan 高野山, appelé 奥の院 oku-no-in, on trouve une rangée de statues en métal, comprenant

  • une statue du bodhisattva Avalokitesvara (sanskrit) 観音菩薩 Kannon bozatsu (jap.)
  • une statue du roi de science magique 不動明王Fudô myô ô en japonais, Achalanatha Vidyaraja en sanskrit
  • et les six Jizô.

On peut y voir des dévots arroser successivement toutes les statues.

Une pancarte plantée à côté des statues propose le rituel suivant :

  • acheter une 水向塔婆 Mizumuke toba - une fine feuille de bois tendre, découpée en forme de pagode 塔婆 toba - à la réception 御供所 gokusho  ;
  • faire inscrire le nom bouddhiste du défunt,
  • revenir devant la statue choisie ;
  • déposer la pagode en bois dans la boîte devant la statue,
  • arroser la pagode en bois et la statue.


Voici le texte de la pancarte, avec notre proposition de traduction :

玉川の清流を背にして金仏の地蔵菩薩や不動明王、観音菩薩が並んでおられう。 Les statues en métal du bodhisattva Jizô, du bodhisattva Kannon et du Roi des Mystères Fudô se dressent devant le courant limpide de la rivière Tamagawa.
奥の院に参詣する人々は、御供所で水向塔婆を求めてこのお地蔵さんに納め、塔婆に水を手向けて冥福を祈る Les visiteurs venus rendre hommage au Oku-no-in peuvent demander à la réception une mizumuke toba ; après l’avoir remis à « Monsieur Jizô », ils peuvent l’arroser et prier pour le bonheur [de leur défunt] dans la vie future 冥福 mei fu



2. L’aspersion de Jizô au temple Daigo ji de Kyôto


Nous avons retrouvé un dispositif d’aspersion du bodhisattva Jizô à la sortie de l’enceinte du temple Daigo ji 醍醐寺 [3] à Kyôto.
Le temple Daigo ji est le monastère central de l’école Daigo, une des branches du shingon.

La statue de Jizô fait partie d’une rangée de statues comprenant :

JPEG Fudô myôô 不動明王 [Achalanatha Vidyaraja en sanskrit] : une divinité ésotérique protègeant le Dharma (la loi du Bouddha) et ceux qui la pratiquent : représenté sous une forme « courroucée », il tient une épée pour trancher l’illusion et une corde pour ligoter les esprits hostiles au bouddhisme.
JPEG Rigen dai shi 理源大師、le grand maître Rigen (832 - 909) [4] : fondateur du temple Daigôji, il aurait restauré le shûgendô 修験道, un syncrétisme religieux qui repose sur l’ascèse pratiquée dans les montagnes
JPEG Miroku bozatsu 弥勒菩薩 : le bodhisattva Miroku en japonais, Maitreya en sanskrit, celui qui va succéder au Bouddha Sakyamuni dans des millions d’années. Il prépare sa venue dans le niveau céleste des Tusita.
JPEG En no Gyôja 役行者 (634 706) : figure mythique fondatrice du shûgendô 修験道 mentionné plus haut
JPEG Jizô bozatsu 地蔵菩薩 : notre Jizô


3. L’aspersion de Jizô au siège social de Shinnyoen à Tôkyô


Nous avons trouvé une statue de Jizô dans le siège principal du Shinnyoen 真如苑 総 本部 shinnyoen sô honbu à Tôkyô [5]. Le Shinnyoen 真如苑 est un nouveau mouvement religieux (NMR) affilié à l’école Daigo du shingon (cf.plus haut à propos du Daigo ji).


Sur la photo, la personne se penche pour prendre la louche et arroser la statue de Jizô.
Noter à gauche la statue de Fûdô Myôô vue aussi à Daigoji.


La statue de Jizô reprend la convention iconographique des petits enfants qui se blottissent contre le Jizô protecteur [6].


Merci de votre attention


© esperer-isshoni.fr, août 2010
© esperer-isshoni.info, août 2015

[1bouddhisme ésotérique : mikkyō 密教 en japonais

[2Le japonais shingon 真言 traduit le mot sanskrit « mantra »

[3adresse : 22 Daigohigashiōjichō - Fushimi-ku, Kyōto-shi, Kyōto-fu 601-1325 - Japon
rappelons que le caractère 寺 désigne les temples bouddhistes, à distinguer des sanctuaires 寺 yashiro du shintô

[4Rigen dai shi理源大師 est le nom honorifique posthume 謚号 shigô que la Cour Chôtei 朝廷 lui a octroyé après sa mort. Il s’appelait Shôbô 聖宝 de son vivant

[5Adresse : 東京都立川市柴崎町1-2-13
1-2-13 Shibasakicho -Tachikawa, Tokyo 190-0023


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 615 / 85348

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le Japonais parle l’homme  Suivre la vie du site Culture générale japonaise   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License