Esperer-isshoni.info

Bouddhisme populaire - Les feux publics pour guider les défunts pendant la fête de l’obon

samedi 25 juillet 2015 par Phap

Table des matières


Nous avions vu dans un article précédent qu’à l’occasion de la fête des morts bouddhiste au Japon, l’obon お盆 , la famille invitait l’esprit du défunt (shô ryô 精霊) en le guidant par un feu à l’aller et au retour :

  • le "feu de bienvenue" (mukae bi 迎え火) pour guider l’esprit défunt vers la maison familiale ;
  • le "feu du départ" (okuri bi 送り火) pour le guider sans encombre vers l’au delà [1].

Les deux feux avaient lieu dans le cadre familial privé.
Nous allons maintenant voir deux exemples de feux pour guider les esprits dans un cadre public institutionnel :

  1. le "feu de bienvenue" dans le cadre de la "fête du service commémoratif des dix mille feux" 万灯供養会 man dô kuyô e, au (temple) Mibudera 壬生寺 à Kyôto 京都
  2. le "feu du départ" dans le cadre des 5 bûchers à Kyôto

Dans les deux cas, nous avons pu prendre des photographies de jour puis de nuit. Le dispositif déploie sa puissance pendant la nuit.


1. Le feu de bienvenue au temple Mibudera

La fête des dix mille feux mandô e 万灯会 a lieu du 9 au 16 août :

  • les fidèles achètent une lanterne tôrô 灯籠 ( 2 000 ¥ la première fois, 1 500 ¥ les années suivantes [2]) avec le nom posthume (kaimyô 戒名) du défunt et son nom civil ;
  • cette lanterne est ensuite suspendue sur la façade du temple principal hondô 本堂, où elle est allumée chaque soir entre le 9 et le 16 août, du coucher du solei jusqu’à 22 h - une ampoule électrique remplace le cierge traditionnel dans la lanterne ;
  • les lanternes forment un mur impressionnant de lumières, avec au centre, une trouée : là se trouve l’image principale de vénération, la statue du bodhisattva Jizô, qui a pour fonction entre autres de protéger les esprits des défunts dans les six destinées. Il est possible d’invoquer Jizô par son mantra (眞言 shingon ) : "onkakaka bisanmaei sôka".
JPEG Temple principal - Mur de lanternes, vu de gauche et de droite
JPEG Image de vénération principale (non visible) : statue de Jizô debout
JPEG Angle du mur de lanterne
JPEG Nuit – le mur de lanternes allumées
JPEG Nuit – mur de lanternes vu de droite
JPEG Nuit – mur de lanternes vu de bas en haut
JPEG Nuit - L’image principale de vénération, non visible mais présente - mantra de Jizô [3]
JPEG Nuit – quelques lanternes
JPEG Nuit – détail de lanterne, avec le nom posthume bouddhiste


2. Les cinq bûchers du départ sur les collines autour de Kyôto

Lors de la clôture de l’obon, le 16 août, des bûchers sont allumés sur les collines autour de Kyôto. Ils servent de bûchers collectifs pour le "départ" des esprits défunts dans l’au-delà.
L’événement est connu sous le nom de " bûchers du départ des cinq montagnes " gozan okuribi 五山送り火.
Ces bûchers prennent les formes suivantes :

  1. un « perchoir pour oiseau » appelé鳥居 torii  ;
  2. le caractère "grand" 大 dai, utilisé deux fois ;
  3. un bateau ;
  4. le caractère "mystérieux » 妙 myô" ;
  5. associé au caractère "Loi / Dharma 法 ", d’où « la loi [bouddhiste] mystérieuse » 妙法 [4]

    À chaque forme de bûcher est associée une colline. Pour distinguer les deux caractères « dai  », le bûcher sur la colline de l’ouest est appelé « le caractère « grand » de gauche » 左大文字 hidari dai mon ji, tandis que celui sur la colline de l’est sera appelé simplement « le caractère « grand » 大文字 dai mon ji,

Nous nous intéressons ici au dai mon ji. Nous avons pu photographier les préparatifs le 15 août, le jour précédent.

L’origine de la coutume du bûcher dai mon ji pourrait remonter à l’époque Heian :

  • il s’agirait du goma 護摩, le feu rituel développé par Kûkai 空海 (774-835) [5], dans le bouddhisme ésotérique ;
  • le caractère 大 dai renverrait au Bouddha 大日如来 Dai nichi nyorai, Mahavairocana en sanskrit.

De fait, il est possible de faire brûler dans ce bûcher des planchettes de bois appelées goma gi 護摩木 (« bois pour le rite du goma  »), spécialement achetées pour l’occasion. Les personnes y inscrivent les vœux pour eux ou leurs défunts, avant de les confier pour qu’elles soient brûlées dans les différents bûchers.

Ci-dessous les étapes du bûcher sur la colline de l’est, le plus connu, le daimonji 大文字, emblématique de Kyôto.

JPEG préparation avant l’allumage du bûcher
JPEG alignement des supports de bûches
JPEG supports de bûches
JPEG bûcher allumé
JPEG retour à la normale le lendemain (les installations provisoires ont été démontées)

© Esperer-isshoni.fr, octobre 2010
© Esperer-isshoni.info, juillet 2015

[1l’au-delà est désigné parfois comme une "terre pure" en s’inspirant sans doute des courants jôdoshû 浄土宗 et jôdo shinshû 浄土真宗

[2chiffres relevés en 2010

[3formule pour invoquer Jizô

[4Il s’agit du sutra du Lotus


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 132 / 85514

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le Japonais parle l’homme  Suivre la vie du site Culture générale japonaise   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License