Esperer-isshoni.info

prédication - Preaching - Le saut quantique dans la foi - The Quantum Leap in Faith

lundi 30 mars 2015 par Phap

Voir aussi prédication - Preaching - Le va-et-vient entre le soleil et les marguerites - Back and forth between the sun and the daisies


Voir Jean 20,1-9 - See John 20,1-9


Chers frères et sœurs, cher(e)s nouveaux (nouvelles) baptisé(e)s, en ce dimanche de la résurrection (23/03/2008), l’Église dans sa sagesse nous fait entendre l’Évangile de Jean. Il me semble que l’Église veut nous faire entendre l’expérience collective que font les disciples de la résurrection du Christ. Dear brothers and sisters, dear new baptized, on this Sunday of the Resurrection (03/23/2008), the wise Church makes us listen to John’s Gospel. According to me, she invites us to listen to what the disciples experienced collectively at the beginning.
Quelle est la qualité de cette expérience ? Je dirais qu’elle est double : c’est l’expérience d’une absence, et c’est aussi l’expérience d’une présence.
Expérience d’une absence dans l’ordre du sensible, qui pourtant n’exclut pas l’expérience d’une présence, dans la foi - et je dirais même au contraire, qui la rend possible.
What is the specific flavour of this experience ? I would say it is a doublefold experience : on the one hand, an absence, on the other hand a presence.
The experience of an absence in the sensitive order, which does not yet preclude the experience of a presence in the order of the faith - and I may say on the contrary the absence makes the new kind of presence possible.
Dans cet Évangile, me semble-t-il, l’Église nous propose un chemin qui part de Marie Madeleine et de son exclamation angoissée : « on a enlevé le Seigneur et nous ne savons pas où on l’a mis ». Le chemin part du sensible avec Marie Madeleine pour aboutir à l’aboutissement du chemin, avec la foi du disciple bien aimé : « il vit et il crut  ». In this Gospel, the Church – as I see it – is inviting us to walk a path which begins with Mary Magdalene and her anguished cry : “They have taken away the Lord out of the sepulchre, and we know not where they have laid him” . The path starts there to reach a climax when the beloved disciple “saw and believed”.
Cela a commencé avec une pierre qui n’est pas à sa place,avec un tombeau qui est vide alors qu’il ne devrait pas l’être. et avec une femme qui s’est levée très tôt dans la nuit pour aller au tombeau de son Bien-aimé. Cela a commencé avec Marie Madeleine qui voit la pierre roulée, et qui s’arrête là.. It starts with Mary Magdalene and a stone out of place and a tomb which is empty when it shouldn’t be. Mary Magdalene sees the stone taken away, and she does not go further : she goes back to warn the disciples.
Cela a commencé avec le disciple bien aimé qui voit la pierre déplacée, le tombeau vide, comme Marie Madeleine - mais il voit quelque chose en plus qu’elle n’a pas vu : il voit le linceul. Ei il s’arrête là, sur le seuil. The beloved disciple sees the stone, he sees the empty tomb, but he sees more : he sees the linen clothes lying. But he stops at the threshold, he does not go further.
Pierre l’impétueux entre dans le tombeau : il voit ce que Marie Madelein a vu, il voit ce que le disciple bien aimé a vu - mais il voit quelque chose en plus qu’ils n’ont pas vu : il voit le linge qui a recouvert la tête de Jésus, posé à part. Et il s’arrête là The rash Peter, enters the sepulchre and he sees more : he sees the napkin which was about Jesus’ head, set aside. And he stops there, not going further.
Il appartient au disciple bien aimé d’aller au-delà : il entre à son tour, il voit la même chose que Pierre, il voit e linge posé à part du linceul - et cette fois-ci, il ne s’arrête pas à ce qui se voit, il va plus loin, il passe à un autre ordre : il croit. Going further, going behind was earmarked for the beloved disciple : he enters the tomb and he sees the same things as Peter, he sees the napkin – and he proceeds further – he enters a new order : he believes.
Un autre ordre, celui de la foi. Celui d’un horizon dont on prend soudainement conscience, et sur lequel tout ce que l’on connaissait avant vient se détacher en prenant un autre relief. Il y a toujours la pierre enlevée, le tombeau vide, le linceul posé là et le linge à part, mais dans la foi le disciple peut répondre à l’exclamation angoissée de Marie : où est le corps et qui a enlevé le corps ? Another order, the order of the faith. The order of an horirzon that is suddenly perceived and which make all the things we knew previoulsy stand out in a new way. The stone is still there, and so is the empty sepulchre and the linen clothes and the napkin – but the disciple who believes can answer Mary’s anguish cry : “They have taken away the Lord out of the sepulchre, and we know not where they have laid him”.
Oui, le corps n’est pas ici, il est ailleurs, mais un ailleurs au-delà de tous nos lieux : il est en Dieu. Oui, le Seigneur a été enlevé, mais pas par des hommes ni par aucune créature de cette terre – il a été enlevé par le Père qui est venu chercher on Fils chez les morts, et qui l’a relevé, qui l’a ressuscité, en le faisant passer dans son intimité avec son corps. Yes, the body is no longer here, it is elesewhere, in a place beyond all our places : it is in God. Yes, the Lord was taken away, but not by man or by any living being – the Lord has been taken away by the Father who sought his Son in the depth of the kingdom of the dead, the Father who raised back his Child – who resurrected his Son and made him enter Divinity with his body.
Chers frères et sœurs, cher(e)s nouveaux (nouvelles) baptisé(e)s, un corps, c’est quoi ? Je dirais que c’est un poids, mais d’abord et avant tout un poids d’amour. Les parents d’un nouveau né, que nous disent-ils ? Ils nous disent : Pierre, Paul, Catherine est né(e) et il (elle) pèse trois kilos. Trois kilos, mais pas seulement de matière – trois kilos portés par l’amour et portant l’amour. Dear brothers and sisters, dear new baptized, what do we mean when we speak about a body ? I would say we mean a weight, but first and formeost a weight fo love. What do the parents of a new-born child tell us ? They tell us about his (her) name, and then the sy : “he (she) is weighing three kilogrammes”. Three kilos, but not only of material : the new-born baby’s body carries love and is carried by love.
Et le corps de Jésus a porté l’amour d’une manière unique : en lui, par lui, s’est exprimé un amour unique : en Jésus de Nazareth, dans le Verbe fait chair, manifesté dans son corps, l’amour de Dieu pour l’homme a atteint un sommet inégalé ; en Jésus de Nazareth, dans le Verbe fait chair, manifesté dans son corps, l’amour de l’homme pour Dieu a atteint un sommet inégalé. And Jesus’ body carried love and was carried by love in a unique way : a unique love found place in Jesus’ body : in Jesus of Nazareth, in the Word made flesh, God’s love for man reached un unequalled climax ; in Jesus of Nazareth, in the Word made flesh, man’s love for God reached an unequalled climax.
Et l’absence de ce corps sur la terre, cela veut dire, dans la foi, qu’il y a un corps d’homme qui se tient dans le sein même de Dieu, un corps d’homme certes transformé, transfiguré, un corps qui ne meurt plus et qui peut se tenir dans la pleine gloire de Dieu – mais un corps d’homme tout de même. Quelle espèrance pour nous et pour la création ! And the absence of this body on our earth implies in faith that there is a human body standing in the intimacy of God – a transformed body for sure which dies no longer and which can withstand the full glory of God – but still a human body. What hope is left for us then !
Je conclus. Chers frères et sœurs, cher(e)s nouveaux (nouvelles) baptisé(e)s, l’Évangile de Jean nous demande de tenir l’absence et la présence, sans lâcher ni l’une ni l’autre. Oui, il y a une absence, oui, il y a un manque, oui, il y a un corps qui manque à l’appel, oui, il y a un creux, une cavité vide – et oui c’est à partir de ce creux, de cette absence aménagée dans ce monde que Dieu peut reprendre sa création et la faire passer en son Royaume – oui, c’est à partir de cette absence que la Présence peut se déployer en ce monde, que Dieu peut déployer la nouvelle création, en ce premier jour de la semaine où le Christ est ressuscité. Amen. My conclusion. Dear brothers and sisters, dear new baptized, John’s Gospel – as I see it – is asking us to hold both the absence and the presence, without dropping neither one nor the other. Yes, there stands an absence, yes, there stands a vacuum, yes, there is a body missing, yes, there is a hollow, yes, there is an empty cavity – and yes it is from this hollow, it is from this absence stamped in this world that God can take back his Creation and have it enter the Kingdom – yes, from this absence can the Presence spread out in this world, fromthis absence God can deploy the new creation, in this very first day of the week when Christ was resurrected. Amen.


Jean 20,1-9 - John 20,1-9

1週の初めの日、朝早く、まだ暗いうちに、マグダラのマリア は墓に行った。そして、墓から石が取りのけてあるのを見た。
 [1]
Le premier jour de la semaine, à l’aube, alors qu’il faisait encore sombre, Marie de Magdala se rend au tombeau et voit que la pierre a été enlevée du tombeau. The first day of the week cometh Mary Magdalene early, when it was yet dark, unto the sepulchre, and seeth the stone taken away from the sepulchre.
2そこで、シモン ペトロのところへ、また、イエスが愛しておられたもう一人の弟子のところへ走って行って彼らに告げた。「主が墓から取り去られました。どこに置かれているのか、わたしたちにはわかりません。」
 [2]
2 Elle court, rejoint Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé du tombeau le Seigneur, et nous ne savons pas où on l’a mis. » 2 Then she runneth, and cometh to Simon Peter, and to the other disciple, whom Jesus loved, and saith unto them, They have taken away the Lord out of the sepulchre, and we know not where they have laid him.
3そこで、ペトロとその一人の弟子は、外に出て墓へ行った。 3 Alors Pierre sortit, ainsi que l’autre disciple, et ils allèrent au tombeau. 3 Peter therefore went forth, and that other disciple, and came to the sepulchre.
4二人は一緒に走ったが、もう一人の弟子のほうが、ペトロより早く走って、先に墓に着いた。
 [3]
4 Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. 4 So they ran both together : and the other disciple did outrun Peter, and came first to the sepulchre.
5身をかがめて中をのぞくと、亜麻布が置いてあった。しかし、彼は中には入らなかった。
 [4]
5 Il se penche et voit les bandelettes qui étaient posées là. Toutefois il n’entra pas. 5 And he stooping down, and looking in, saw the linen clothes lying ; yet went he not in.
6続いて、シモン ペトロも着いた。彼は墓に入り、亜麻布が置いてあるのを見た。
 [5]
6 Arrive, à son tour, Simon-Pierre qui le suivait ; il entre dans le tombeau et considère les bandelettes posées là 6 Then cometh Simon Peter following him, and went into the sepulchre, and seeth the linen clothes lie, .
7イエスの頭を包んでいた覆いは、亜麻布と同じ所には置いてなく、離れたところに丸めてあった。
 [6]
7 et le linge qui avait recouvert la tête ; celui-ci n’avait pas été déposé avec les bandelettes, mais il était roulé à part, dans un autre endroit. 7 And the napkin, that was about his head, not lying with the linen clothes, but wrapped together in a place by itself.
8それから、先に墓に着いたもう一人の弟子も入って来て、見て、信じた。
 [7]
8 C’est alors que l’autre disciple, celui qui était arrivé le premier, entra à son tour dans le tombeau ; il vit et il crut. 8 Then went in also that other disciple, which came first to the sepulchre, and he saw, and believed.
9イエスは必ず死者の中から復活されることになっているという聖書の言葉を、二人はまだ理解していなかったのである。
 [8]
9 En effet, ils n’avaient pas encore compris l’Écriture selon laquelle Jésus devait se relever d’entre les morts. 9 For as yet they knew not the scripture, that he must rise again from the dead

[1暗い 【くらい】 (adj) (uk) dark, gloomy, (P)
墓 【はか】 (n) gravesite, tomb, (P)

[2愛する 【あいする】 (vs-s) to love, (P)
告げる 【つげる】 (v1) to inform, (P)
取り去る 【とりさる】 (v5r) to remove, to eliminate
置く 【おく】 (v5k) to put, to place, (P)

[3先に 【さきに】 (adv,n) before, earlier than, ahead, beyond, away, previously, recently, (P)
着く 【つく】 (v5k) to arrive at, to reach, (P)

[4屈める 【かがめる】 (v1) (uk) to stoop, to bend
覗く 【のぞく】 (v5k) to peep in, to look in, to peek in, to stick out, (P)
亜麻布 【あまぬの】 (n) linen

[5続く 【つづく】 (v5k,vi) to be continued, (P)

[6包む 【つつむ】 (v5m) to be engulfed in, to be enveloped by, to wrap up, to tuck in, to pack, to do up, to cover with, to dress in, to conceal, (P)
包む 【くるむ】 (v5m) to be engulfed in, to be enveloped by, to wrap up, to tuck in, to pack, to do up, to cover with, to dress in, to conceal, (P)
(n) tarpaulin, rain-cover
覆い 【おおい】 (n) mantle, cover, shroud
離れる 【はなれる】 (v1) to be separated from, to leave, to go away, to be a long way off, (P)
丸める 【まるめる】 (v1) to make round, to round off, to roll up, to curl up, to seduce, to cajole, to explain away, (P)

[7もう (adv,int) already, soon, more, again, (P)

[8必ず 【かならず】 (adv) necessarily, certainly, without fail, positively, invariably, (P)
理解 【りかい】 (n,vs) understanding, comprehension, (P)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 331 / 82504

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Prédication - Preaching   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License