Esperer-isshoni.info

prédication - Preaching - Quand deux fils découvrent l’amour de leur père - When Two Sons Discover their Father’s Love

dimanche 28 février 2016 par Phap

Voir Évangile de Luc 15-11-32 - See Gospel by Luke 15-11-32


Chers frères, chères sœurs, à mon avis, l’histoire émouvante que Jésus nous raconte aujourd’hui (6/3/2010) est celle d’une crise de famille : pendant cette crise, deux fils doivent découvrir le vrai visage de leur père, en dépassant la fausse image qu’ils ont de lui. Dear brothers, dear sisters, according to me, today’s moving story (2010/3/6) deals with a family crisis : during this crisis, two sons have to discover the true face of their father beyond the distorted picture they project on him.
On entend souvent des hommes, des femmes, dire : « j’ai vraiment commencé à comprendre mon père, ma mère, quand j’ai eu moi-même des enfants ». We often hear men and women who say : « I really began to understand my father, my mother when I had my own children”.
Dans cet homme, cette femme, il peut y avoir de la peine quand le père, la mère, n’étaient plus là pour voir cela. Sinon, sans doute y-a-t-il une complicité nouvelle entre ces parents sur deux générations. They may say this in a somewhat painful way when the father, the mother was no longer here to see that. Else it may have brought about a new complicity between these parents of two generations.
Dans la parabole, les deux fils doivent dépasser la mauvaise image qu’ils ont de leur père. Quelle est cette image ? Celle du père qui empêche de faire la fête, celle du père qui empêche de jouir (pour parler avec les mots d’une époque imprégnée de psychologie et de psychanalyse). In the parable, the two sons have to overcome the bad picture in their mind. What is this picture ? The one of a father who prevents them from having a party, who prevents them from enjoying themselves.
Le fils cadet : « mon père m’étouffe. Tiens, si je réalisais ma part d’héritage – même si lui n’est pas encore mort ? Tiens, le vieux accepte. Ouf, je n’en peux plus, je n’attends même pas trois jours, je réalise mon avoir et je m’en vais le plus loin possible, hors de son atteinte ». The younger son : « my father is stiffling me. What about asking for my inheritage – even if he is not dead yet ? Unexpectedly, the old one agrees with that. Bye bye, I will not wait even for three days, let us flee as far as possible so as to be out of his reach”.
Et là, dans le pays au loin, le fils cadet fait la fête, il « s’explose ». Tant de désirs accumulés en rongeant son frein There, in the distant country, the younger son “lives it up”, he ‘explodes’ himself. So many desires which have been accumulated for so long.
Et puis, le manège s’arrête. Ce n’était pas lui qu’on fêtait, c’était son argent. Plus d’argent, plus de fête. Then the merry-go-round stops. What was celebrated was not he himself but his money. No more money, no more merry-go-round.
Et quand la famine survient, il est seul, sans personne qui se soucie de lui. Dans ce pays, il compte moins que les porcs qu’il garde. When a famin breaks out, he is a lonesome foreigner without anybody caring for him. In this country, he is worth less than the pigs he is looking after.
Le voilà maintenant puant, loqueteux, pouilleux, sa peau est devenue grisâtre, il a honte de lui et ses regards deviennent fuyants. There he is, stinking, dressed in tatters, flea-ridden, his skin is now grey, he cannot look at people in a straight way, he feels ashamed about himself.
Il n’est vraiment pas à la fête, comme on dit en français He has sunk down to the bottom.
Le fils aîné : « je trime, j’obéis aux ordres, j’aimerais bien que mon père me donne de quoi faire la fête, tiens, rien qu’un chevreau. Mais rien. On verra bien quand le vieux sera mort. » The older son : « I am slaving away, I obey the orders without discussing, I really would like my father to give me – let us say even only a goat, so that I can have party. But nada ! We will see when the old one dies.”
Le fils aîné n’est pas comme le cadet, il réprime ses désirs, il obéit à son père sans oser demander quoi que ce soit. The older son unlike the younger one represses his desires, without daring asking anything to his father.
Ces deux fils ont le même problème : leur père les empêche de faire la fête. Du moins dans leur tête. Both of these sons have a problem : their father prevents them from enjoying a good time. At least in their own mind.
Ils ont à découvrir la force de l’amour paternel, un amour capable d’attendre que le fils fasse le premier pas, un amour capable de prendre le risque que le fils ne fasse jamais le premier pas. They have to discover how deep their father’s love runs : this father can wait for his son to take the first step. This father can take the risk that his son will never take the first step.
« Mon aîné, pourquoi ne m’as-tu pas demandé le chevreau que tu voulais ? Mais tu pouvais même me demander un veau – et je te l’aurais donné. J’avais bien vu que tu voulais faire la fête, et j’ai attendu que tu me le demandes, attendu, attendu. ». « My elder son, why haven’t you asked me before for the goat ? You could even have asked for a calf – and I would have given it to you. I knew you wanted to have fun, and I have been waiting for you to ask for it, waiting, waiting”.
« Mon cadet, j’ai bien vu que tu voulais faire la fête, et je t’ai donné ce que tu m’as demandé et je t’ai laissé partir – tu devais voir par toi-même ce qu’est la vraie fête, tu devais découvrir par toi-même que la fête n’est une question ni d’argent ni de moyens d’abord. Et j’ai eu mes entrailles nouées quand je t’ai vu partir si vite, mais je t’ai laissé partir - et je t’ai attendu, attendu. » « My younger son, I knew you wanted to have fun, and I gave you what you were asking for and I let you go – so that you can learn what is a real feast, and that it has not to do with money and things at first. My stomach was tightened when I saw you leave in a hurry, but I let you go – and I have been waiting for you, waiting, waiting".
Ma conclusion. My conclusion.
Jésus nous demande de sortir de nos projections sur son Père, celui que nous appelons Dieu. Un Père qui serait l’ennemi de nos désirs, un Père – non, plutôt un patron avec, au choix, des serviteurs ou des esclaves attachés à lui. Jesus is asking us to convert the way we fancy his Father, the one we call God. A Father that would go against our deep desires, a Father – or rather a boss with his servants – or his slaves according to one’s choice.
Qu’est-ce qui peut nous aider à faire le passage ? je dirais : la rebellion. C’est apparemment une rébellion contre Dieu, mais en réalité, il s’agit d’une rébellion contre une fausse image de Dieu qui nous barre l’accès au vrai Dieu. What can help us to cross through this fancy ? Rebellion. It seems to be against God, but in fact it is against the false image of God that prevents us from accessing the true God.
Le cadet se rebelle contre le père : « donne moi mon héritage afin que je puisse m’en aller et quitter cette maison qui m’étouffe » ; The younger son rebels against his father : « give me my inheritage so that I can leave this stiffling place” ;
l’aîné se rebelle contre le père (pour la première fois ?) : « non, je n’entre pas, tu ne m’as même pas donné un chevreau alors que j’avais tellement envie de faire la fête avec mes amis ». The older son rebels against his father (for the first time ?) : “No way, I won’t enter, you didn’t give me a single goat when I wanted so much to have a party with my friends”.
Dans la parabole, ce qui sauve les deux fils, c’est qu’ils expriment leur vrai désir devant lui, de manière énergique, même si c’est sous forme de la rebellion : mais c’est une rebellion ouverte, franche. In the parable, the two sons are saved because they express their true desire in front of their father in a forceful way, even if it is also a desobedient one – it is a rebellion but a frank one, an open one.
Dire à Dieu son vrai désir, ce qui compte vraiment pour soi. Alors il peut révéler son amour pour nous, son vrai visage. Tell God one’s true desire, what really counts for you. Then he can reveal his true love for us, his real face.
Il y a un risque. C’est que le cadet ne revienne pas, c’est que l’aîné n’entre pas. Mais il y a aussi une chance : qu’il y ait la vraie fête, celle qui est en train de se monter là, avec un père qui accueille des fils devenus des hommes. There is a risk. That the younger son doesn’t come back, that the older son doesn’t enter the house. But there is an opportunity : the opportunity of the real and true celebration, where a father welcomes his sons who have become men.
Je pense que c’est là le plus profond désir d’un père : que ses fils deviennent des hommes, comme lui l’est devenu à la suite de son propre père. I think this is the deepest desire of a father : that his sons become men like he has become one after his own father.
Et tel est le désir du Père des cieux : que ses fils et ses filles sortent de l’enfance, pour devenir pleinement hommes et pleinement femmes en Jésus-Christ. I guess this is also the desire of the Father who is in heaven : that his sons and daughters step outside childhood and become mature men and women in Jesus Christ.
Voilà comment je vois les choses. A vous de voir de votre côté. That’s the way I see things. Up to you to see it by yourself.

esperer-isshoni.fr, mars 2010
esperer-isshoni.info, juillet 2014


Luc 15,11-32 - Luke 15:11-32

また、イエスは言われた。「ある人に息子が二人いた。 11 Il dit encore : « Un homme avait deux fils. 11 And he said, A certain man had two sons
弟の方が父親に、『お父さん、わたしが頂くことになっている財産の分け前をください』と言った。それで、父親は財産を二人に分けてやった。 12 Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir.” Et le père leur partagea son avoir. 12 And the younger of them said to his father, Father, give me the portion of goods that falleth to me. And he divided unto them his living.
何日もたたないうちに、下の息子は全部を金に換えて、遠い国に旅立ち、そこで放蕩の限りを尽くして、財産を無駄遣いしてしまった。 13 Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout réalisé, partit pour un pays lointain et il y dilapida son bien dans une vie de désordre. 13 And not many days after the younger son gathered all together, and took his journey into a far country, and there wasted his substance with riotous living.
何もかも使い果たしたとき、その地方にひどい飢饉が起こって、彼は食べるにも困り始めた。 14 Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans l’indigence. 14 And when he had spent all, there arose a mighty famine in that land ; and he began to be in want.
それで、その地方に住むある人のところに身を寄せたところ、その人は彼を畑にやって豚の世話をさせた。 15 Il alla se mettre au service d’un des citoyens de ce pays qui l’envoya dans ses champs garder les porcs. 15 And he went and joined himself to a citizen of that country ; and he sent him into his fields to feed swine.
彼は豚の食べるいなご豆を食べてでも腹を満たしたかったが、食べ物をくれる人はだれもいなかった。 16 Il aurait bien voulu se remplir le ventre des gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui en donnait. 16 And he would fain have filled his belly with the husks that the swine did eat : and no man gave unto him.
そこで、彼は我に返って言った。『父のところでは、あんなに大勢の雇い人に、有り余るほどパンがあるのに、わたしはここで飢え死にしそうだ。 17 Rentrant alors en lui-même, il se dit : “Combien d’ouvriers de mon père ont du pain de reste, tandis que moi, ici, je meurs de faim ! 17 And when he came to himself, he said, How many hired servants of my father’s have bread enough and to spare, and I perish with hunger !
. ここをたち、父のところに行って言おう。「お父さん、わたしは天に対しても、またお父さんに対しても罪を犯しました。 18 Je vais aller vers mon père et je lui dirai : Père, j’ai péché envers le ciel et contre toi 18 I will arise and go to my father, and will say unto him, Father, I have sinned against heaven, and before thee,
もう息子と呼ばれる資格はありません。雇い人の一人にしてください」と。』 19 Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Traite-moi comme un de tes ouvriers.” 19 And am no more worthy to be called thy son : make me as one of thy hired servants.
そして、彼はそこをたち、父親のもとに行った。ところが、まだ遠く離れていたのに、父親は息子を見つけて、憐れに思い、走り寄って首を抱き、接吻した。 20 Il alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut pris de pitié : il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. 20 And he arose, and came to his father. But when he was yet a great way off, his father saw him, and had compassion, and ran, and fell on his neck, and kissed him.
息子は言った。『お父さん、わたしは天に対しても、またお父さんに対しても罪を犯しました。もう息子と呼ばれる資格はありません。』 21 Le fils lui dit : “Père, j’ai péché envers le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils... 21 And the son said unto him, Father, I have sinned against heaven, and in thy sight, and am no more worthy to be called thy son.
しかし、父親は僕たちに言った。『急いでいちばん良い服を持って来て、この子に着せ、手に指輪をはめてやり、足に履物を履かせなさい。  22 Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite, apportez la plus belle robe, et habillez-le ; mettez-lui un anneau au doigt, des sandales aux pieds. 22 But the father said to his servants, Bring forth the best robe, and put it on him ; and put a ring on his hand, and shoes on his feet :
それから、肥えた子牛を連れて来て屠りなさい。食べて祝おう。 23 Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, 23 And bring hither the fatted calf, and kill it ; and let us eat, and be merry :
この息子は、死んでいたのに生き返り、いなくなっていたのに見つかったからだ。』そして、祝宴を始めた。 24 car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé.” « Et ils se mirent à festoyer. 24 For this my son was dead, and is alive again ; he was lost, and is found. And they began to be merry.
ところで、兄の方は畑にいたが、家の近くに来ると、音楽や踊りのざわめきが聞こえてきた。 25 Son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il approcha de la maison, il entendit de la musique et des danses. 25 Now his elder son was in the field : and as he came and drew nigh to the house, he heard musick and dancing.
そこで、僕の一人を呼んで、これはいったい何事かと尋ねた。  26 Appelant un des serviteurs, il lui demanda ce que c’était. 26 And he called one of the servants, and asked what these things meant.
僕は言った。『弟さんが帰って来られました。無事な姿で迎えたというので、お父上が肥えた子牛を屠られたのです。』 27 Celui-ci lui dit : “C’est ton frère qui est arrivé, et ton père a tué le veau gras parce qu’il l’a vu revenir en bonne santé.” 27 And he said unto him, Thy brother is come ; and thy father hath killed the fatted calf, because he hath received him safe and sound.
兄は怒って家に入ろうとはせず、父親が出て来てなだめた。 28 Alors il se mit en colère et il ne voulait pas entrer. Son père sortit pour l’en prier ; 28 And he was angry, and would not go in : therefore came his father out, and intreated him.
しかし、兄は父親に言った。『このとおり、わたしは何年もお父さんに仕えています。言いつけに背いたことは一度もありません。それなのに、わたしが友達と宴会をするために、子山羊一匹すらくれなかったではありませんか。 29 mais il répliqua à son père : “Voilà tant d’années que je te sers sans avoir jamais désobéi à tes ordres ; et, à moi, tu n’as jamais donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. 29 And he answering said to his father, Lo, these many years do I serve thee, neither transgressed I at any time thy commandment : and yet thou never gavest me a kid, that I might make merry with my friends :
ところが、あなたのあの息子が、娼婦どもと一緒にあなたの身上を食いつぶして帰って来ると、肥えた子牛を屠っておやりになる。』  30 Mais quand ton fils que voici est arrivé, lui qui a mangé ton avoir avec des filles, tu as tué le veau gras pour lui ! ” 30 But as soon as this thy son was come, which hath devoured thy living with harlots, thou hast killed for him the fatted calf.
すると、父親は言った。『子よ、お前はいつもわたしと一緒にいる。わたしのものは全部お前のものだ。 31 Alors le père lui dit : “Mon enfant, toi, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. 31 And he said unto him, Son, thou art ever with me, and all that I have is thine.
だが、お前のあの弟は死んでいたのに生き返った。いなくなっていたのに見つかったのだ。祝宴を開いて楽しみ喜ぶのは当たり前ではないか。』」  32 Mais il fallait festoyer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est vivant, il était perdu et il est retrouvé.” » 32 It was meet that we should make merry, and be glad : for this thy brother was dead, and is alive again ; and was lost, and is found.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 239 / 85353

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Prédication - Preaching   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License