Esperer-isshoni.info

La piété filiale dans le bouddhisme chinois : le sutra Yulanpen 盂蘭盆

jeudi 12 juin 2014 par Phap

Table des matières


Le texte du sutra Yalanpen

,

a28 : 聞如是。一時佛在舍衞國祇樹給孤獨園。 [1] Ainsi ai-je entendu. Un jour, le Bouddha résidait à Sravasti dans le Jardin du Défenseur des orphelins, du Solitaire. [2] Thus I have heard, at one time, the Buddha dwelt at Shravarsti in the Garden of the Benefactor of Orphans and the Solitary. [3]
大 a29 : 目 乾連始得六通。欲度父母報乳哺之恩。即 Mahamaudgalyayana venait juste d’acquérir les six pénétrations et il désirait rencontrer son père et sa mère afin de leur rendre leur bonté de l’avoir élevé. Mahamaudgalyayana had just obtained the six penetrations and wished to cross over his father and mother to repay their kindness for raising him.
b01 : 以道眼觀視世間。見其亡母生餓鬼中。不見 b02 : 飮食皮骨連 立。 Alors, il regarda le monde avec l’Oeil de la Voie et il vit sa mère défunte, qui était renée dans le monde des esprits affamés, et qui n’avait rien à manger ni à boire. Il ne lui restait plus que la peau sur les os. Thus, using his way eye, he regarded the world and saw that his deceased mother had been born among the hungry ghosts, having neither food nor drink, she was but skin and bones.
目連悲哀。 即鉢盛飯往餉 b03 : 其母。 Mahamaudgalyayana, profondément ému par le sort pitoyable de sa mère, remplit un bol de nourriture et partit le lui donner. Mahaudgalayana felt deep pity and sadness, filled a bowl with food and went to provide for his mother.
母得鉢飯。便以左手障 飯右手摶 飯 Elle prit le bol de sa main gauche, tandis que, de sa main droite, elle y puisait. She got the bowl, screened it with her left hand, and with her right hand made a fist of food
b04 : 食未入口化成火炭。遂不得食。 Mais, avant d’entrer dans sa bouche, la nourriture se transforma en charbons ardents, et elle ne put manger. . But, before it entered her mouth, it turned into burning coals which could not be eaten.
目連大叫悲 b05 : 號 啼泣。 Mahamaudgalyayana poussa un grand cri puis, rempli d’un profond chagrin, il se mit à pleurer. Mahamaudgalyayana called out and wept sorrowfully,
馳還白佛。具陳如此 Il se hâta de revenir vers le Bouddha pour que cela soit résolu.. and hastened to return to the Buddha to set forth all of this.
b06 : 佛言。汝母罪根深結。 Le Bouddha dit : “les offenses de ta mère sont profondément et fermement enracinés. The Buddha said, "your mother’s offenses are deep and firmly rooted.
非汝一人力所奈何。汝 b07 : 雖孝順聲動天地。 Toi seul, tu ne peux rien. Même si les cris que ta piété filialete fait pousser ébranlent le ciel et la terre, You alone do not have enough power. Although your filial sounds move heaven and earth,
天神地 神邪魔外道。道 b08 : 士四天王神。亦不能奈何。 les esprits célestes et terrestes, les démons pervers et les hérétiques, les brahmans, les qautre rois célestes, aucun d’eux n’y peut rien the heaven spirits, the earth spirits, twisted demons, and those outside the way, Brahmans, and the four heavenly king gods, are also without sufficient strength.
當須十方衆僧威 b09 : 神之力。乃得解脱 Il faut pour la libérer la mystérieuse puissance spitiruelle de la Sangha des Dix Directions. The awesome spiritual power of the assembled Sangha of the ten directions is necessary for the liberation to be attained.
b10 : 吾今當 爲汝説救濟之法。令一切難皆離憂 b11 : 苦罪障消除 Je vais maintenant dire une loi (dharma) de salut, qui permettra à tous ceux qui sont en difficulté de dissiper leur angoisse et leurs souffrances, et d’éliminer les obstacles constitués par leurs offenses. I shall now speak a dharma of rescue, which causes all those in difficulty to leave worry and suffering, and to eradicate obstacles from offenses.
b12 : 佛告目蓮。 Le Bouddha dit à Maudgalyayana : The Buddha told Maudgalyayana :
十方衆僧 於七月十五日僧自恣 b13 : 時。 « Le quinzième jour du septième mois, c’est pour la Sangha des Dix Directions le jour de Pravarana. "The fifteenth day of the seventh month is the Pravarana day for the assembled Sangha of the ten directions.
當爲七世父母。及現在父母厄難中者。 Pour les pères et mères sur sept générations, et aussi pour les pères et mères actuels qui sont dans la détresse, For the sake of fathers and mothers of seven generations past, as well as for fathers and mothers of the present who are in distress,.
具 b14 : 飯百味五果汲灌盆器。 Vous devez préparer une offrande avec des bassines remplies des cent saveurs et des cinq fruits, you should prepare an offering of clean basins full of hundreds of flavors and the five fruits,
香油 錠燭床敷臥具。 b15 : 盡世甘美以著盆中。供養十方大徳衆僧。 de l’encens, de l’huile, des lampes, des bougies, des lits et leur literie, ce qui se fait de mieux. Vous les fournirez en offrandes à la Sangha des Dix Directions de grande vertu. and other offerings of incense, oil, lamps, candles, beds, and bedding, all the best of the world, to the greatly virtuous assembled Sangha of the ten directions
當 b16 : 此之日。一切聖衆或在山間禪定 或得四道 b17 : 果。 Ce jour là, l’ensemble de l’assemblée sainte, qu’elle soit dans les montagnes en train de pratiquer les dhyana du samadhi, ou en train de réaliser les quatre fruits de la voie On that day, all the holy assembly, whether in the mountains practicing dhyana samadhi, or obtaining the four fruits of the way,
或樹下經行。或六通自在教化聲聞縁 b18 : 覺。 Ou qu’elle marche sous les arbres, ou qu’elle se serve des six pénétrations pour enseigner et transformer les auditeurs et ceux qui ont conscience des conditions ; or walking beneath trees, or using the independence of the six penetrations, to teach and transform sound hearers and those enlightened to conditions.
或十地菩薩大人權現比丘。 ou encore qu’elle se manifeste comme des moines alors qu’ils sont des des grands bodhisattva arrivés à la dixième terre Or provisionally manifesting as bhikshus when in fact they are great Bodhisattvas on the tenth ground
在大衆中皆 b19 : 同一心受鉢和羅飯。具清淨戒聖衆之道其 b20 : 徳汪洋。 – toute cette assemblée accomplie parfaitement dans les préceptes purs et la vertu vaste comme l’océan de la voie – que cette assemblée donc se réunisse et que tous d’un seul cœur reçoivent la nourriture de pravarana. — all complete in pure precepts and oceanlike virtue of the holy way—should gather in a great assembly and all of like mind receive the pravarana food.
其有供養此等自恣僧者。現 在父 b21 : 母 七世父母 六種親屬。得出三途之苦。 Si quelqu’un effectue ainsi des offrandes à la Sangha lors du Pravarana, les pères et mère actuels, de même que les six types de gens apparentés ; obtiendront d’échapper aux trois chemins de soufrance If one thus makes offerings to these Provarana Sangha, one’s present father and mother, parents of seven generations, as well as the six kinds of close relatives, will escape from the three paths of sufferings.
應 b22 : 時解脱衣食自然。 Et ils atteindront la délivrance au moment voulu. Vêtements et nourriture leur apparaîtront spontanément. And at that time attain release.. Their clothing and food will spontaneously appear
若 復有人父母現在者福 b23 : 樂百年。 Si cet homme a encore ses parents, ils seront dans la joie et la bonne fortune pendant cent ans. . If the parents are still alive, they will have wealth and blessings for a hundred years.
若 已亡七世父母生天。自在化生入b24 : 天華光。 Les parents sur sept générations naîtront dans les cieux. Naissant sans difficulté par transformation, ils entreront dans la radiance des fleurs célestes Parents of seven generations will be born in the heavens. Transformationally born, they will independently enter the celestial flower light.
受無量快樂 Ils recevront une félicité sans bornes. . and experience limitless bliss
時佛勅十方衆僧。皆 b25 : 先爲施主 家呪願。七世父母。 A ce moment, le Bouddha ordonna à la Sangha des dix directions de réciter des mantras et des vœux en faveur de la famille du donateur, pour les parents sur sept générations At that time the Buddha commanded the assembled Sangha of the ten directions to recite mantras and vows for the sake of the donor’s family, for parents of seven generations.
行禪定意然 b26 : 後受食。 Après avoir pratiqué les concentrations mentales des dyana, ils reçoivent la nourriture. After practicing dhyana concentration, they then may accept the food.
初受 盆時。先安在佛 塔前。 Au début quand vous recevez la bassine, placez la devant le stupa du Bouddha When first receiving the basin, place it before the Buddha in the stupa.
衆僧呪 b27 : 願竟。便自受食 Après avoir fini la pratique des mantra et des voeux, la sangha peut alors recevoir pour elle la nourriture. When the assembled sangha has finished the mantras and vows, then they may accept it.
b28 : 爾時目連比丘及, 此大會大菩薩衆。皆大 b29 : 歡喜。 A ce moment-là, le bhikshu Maudgalyayana et l’assemblée des grands Bodhisattvas se réjouirent extrêmement. At that time the bhikshu Maudgalyayana and the assembly of great Bodhisattvas were all extremely delighted
而目連悲啼泣聲釋然除滅。 Alors aussi les sanglots de Maudgalyayana s’arrêtèrent. and the sorrowful sound of Maudgalyayana’s crying ceased.
是時目 c01 : 連 其母。即於是日得脱一劫餓鬼之苦 Alors la mère de Maudagalyayana fut libérée d’un kalpa de souffrance dans l état d’esprit affamé. At that time Maudgalyayana’s mother obtained liberation from one kalpa of suffering as a hungry ghost.
c02 : 爾時目連復白佛言。 Alors Maudgalyayana s’adressa au Bouddha : Maudgalyayana addressed the Buddha and said,
弟子所生 父母。得蒙 c03 : 三寶功徳之力。衆僧威神之力故。 Le père et la mère de ce disciple ont reçu le pouvoir de méritée et de vertu du triple joyau, grâce au pouvoir spirituel divin de la Sangha. "this disciple’s parents have received the power of the merit and virtue of the triple jewel, because of the awesome spiritual power of the assembled Sangha.
若未來世 c04 : 一切佛弟子。 行孝順者 亦應奉此盂蘭盆。 Si, dans l’avenir, les disciples du Bouddha pratiquent l’esprit filial en offrant les bassines de l’Ullambana, If in the future the Buddha’s disciples practice filiality by offering up the Ullambana basins,
c05 : 救度現在父母乃至七世父母。 爲可爾 不 pourront-ils sauver de la même manière leur père et mère encore vivants ? Et aussi ceux des sept mondes ? will they be able to cross over their present fathers and mothers as well as those of seven generations past ?"
c06 : 佛言。大善快問。我正欲説。汝今復問。 Le Bouddha répondit : “Il est bon que tu m’interroges. Alors que je voulais expliquer ce point, tu viens maintenant toi aussi de poser la question. The Buddha replied "good indeed, I am happy you asked that question. I just wanted to speak about that and now you have also asked about it.
善男 c07 : 子。若 有比丘比丘尼。國王太子 王子大臣 c08 : 宰相。三公百官萬民庶人。行 孝慈者。 Homme de bien, si des bhikshus, des bhishunis, des rois, des princes de la couronne, des grands minsitres, des premiers ministres, des centaines de fonctionnaires, les dizaines de milliers d’hommes ordinaires pratiquent la piété filiale, Good man, if bhikshus, bhikshunis, kings, crown princes, great ministers, great officials, cabinet members, the hundreds of officers, and the tens of thousands of citizens wish to practice compassionate filial conduct,
皆 應 c09 : 爲所生現在父母。過去七世父母。於七月十 c10 : 五日。佛歡喜日。僧自恣日。以百味 飮食安 c11 : 盂蘭盆中。施十方自恣僧。 le jour joyeux du Bouddha, le jour de la Pravarana de la Sangha, tous devraient offrir les bassines de l’Ullambana remplies des mets aux cent saveurs à la Sangha de la Pravarana des dix directions, en faveur de leurs père et mère encore vivants, et aussi pour leur père et mère des septs générations passées, for the sake of the parents who bore them, as well as for the sake of fathers and mothers of seven lives past, on the fifteenth day of the seventh month, the day of the buddhas’ delight, the day of the Sangha’s Pravarana, they all should place hundreds of flavors of foods in the Ullambana basins, and offer them to the Pravarana Sangha of the ten directions.
乞願 便使現在 c12 : 父母壽命百年無病。無一切苦惱之患。 Tous devraient faire le vœu que leur père et mère vivent cent ans sans maladie, ni aucune détresse ni soucis. They should vow to cause the length of life of the present father and mother to reach a hundred years without illness, without sufferings, afflictions, or worries,
乃至 c13 : 七世父母離餓鬼苦。 得生天人中 福樂無 c14 : 極 Et aussi tous devraient faie le vœu que les sept générations de père et mère échappent aux souffrances des esprits affamés, qu’ils obtiennent de renaître comme êtres célestes ou comme êtres humains, et de recevoir une bonne fortune et une félicité sans bornes. and also vow to cause seven generations of fathers and mothers to leave the sufferings of the hungry ghosts, to be born among men and gods, and to have blessings and bliss without limit.
c15 : 佛告諸善男子善女人是佛弟子修孝順者。 Le Bouddha dit aux divers hommes et aux femmes de bien : quand ils font des offranes, les disciples du Buddha qui cultivent la piété filiale The Buddha told all the good men and good women, "those disciples of the Buddha who cultivate filial conduct
c16 : 應念念中常憶父母 供養乃至七世父母。 devraient se rappeler dans toutes leurs pensées de leurs père et mère jusqu’à la septième génération should in thought after thought, constantly recall their present fathers and mothers when making offerings, as well as the fathers and mothers of seven lives past.
年 c17 : 年七月十五日。 常以孝 順慈憶所生父母。 c18 : 乃至七世父母爲作盂蘭盆施佛及僧。 Chaque année, le quinzième jour du septième mois, en raison de leur piété filiale, tous devraient rappeler leurs parents, ceux qui les ont élevés et les autres jusqu’à la septième génération ; ils devraient confectionner les bassines de l’Ullambana pour les distribuer au Bouddha et au Sangha. Every year, on the fifteenth day of the seventh month, they should always, out of filial compassion, recall their parents who bore them and those of seven lives past, and for their sakes perform the offering of the Ullambana basin to the Buddha and the Sangha
以報 c19 : 父母長養慈愛之恩。 Ils rendront ainsi à leurs père et mère leur attention affectueuse et les soins qu’ils leur ont prodigués pour les élever. and thus repay the loving kindness of the parents who raised and nourished them.
若一切佛弟子。應當奉 c20 : 持是法 Que chaque disciple du Bouddha reçoive avec respect cette loi (dharma). All Buddhas’ disciples should respectfully receive this dharma."
c21 : 爾時目連比丘。四輩弟子。 聞佛所説歡喜 c22 : 奉行 A ce moment-là, le bhikshu Maudgalyayana, les quatre assemblées de disciples entendirent l’explication du Buddha et la pratiquèrent avec joie. At that time the bhikshu Maudgalyayana and the four-fold assembly of disciples, hearing what the Buddha said, practiced it with delight.
c23 : 佛説盂蘭盆經 End of the Buddha speaks of Ullambana Sutra True words for repaying parents’ kindness. Na mwo mi li dwo dwo pe ye swo he [4]


A. Contenu du sutra Yulanpen

1. La piété filiale 孝順 constitue le thème central de ce sutra.
Maudgalyayana 目連 (ou aussi 目建連 ) se sert de sa concentration récemment atteinte pour rencontrer ses parents et leur rendre leur bonté de l’avoir élevé (le chinois parle de l’allaitement 乳, introduisant le thème de la nourriture, autre thème majeur de ce sutra, comme nous allons le voir) ; il découvre alors deux choses :

  • Il découvre d’abord que sa mère est allée dans une des trois mauvaises destinées, la destinée des esprits affamés 餓鬼 (thème de la nourriture) ;
  • il découvre aussi que, malgré ses pouvoirs extraordinaires, il ne peut pas l’alimenter comme sa piété filiale l’y pousse : telle est la force des mauvais fruits karmiques de sa mère qu’elle transforme la nourriture magiquement offerte dans un bol 鉢 en charbons ardents (le thème du bol offert, de la nourriture offerte).

Maudgalyayana pousse alors des sanglots qui fendent même le cœur des êtres célestes [5].

2. Comment faire une offrande de nourriture à un parent dans une mauvaise destinée comme celle des esprits affamés ? Sachant que cette offrande répond au devoir de piété filiale, l’enfant devenu adulte devant rendre en particulier à ses parents le soin qu’ils ont pris à le nourrir.
Quelle est la puissance qui permettra de le faire, alors qu’un disciple comme Maudgalyayana, le plus grand des disciples du Buddha Sakyamuni pour ce qui est des pouvoirs magiques, n’y arrive pas ?

3. Dans le sutra Yulanpen, Le Bouddha Sakyamuni donne la réponse : la communauté monastique peut seule atteindre le niveau de puissance capable de surmonter la force karmique qui empêche n’importe quelle autre puissance de nourrir les esprits affamés.
Et pas n’importe quand : seulement lors de la pleine lune du septième mois. Cette date correspond en effet au jour du Pravarana, ch.自恣 : ce jour là, la communauté monastique 衆僧 sort de sa retraite, elle est donc supposée être à son maximum de paix et de concentration , ce qui lui permet de déployer une énergie psychique extraordinairement puissante, qui vaincra la force karmique mauvaise.

4. Le rite décrit par le sutra comporte un certain nombre d’étapes :

Aux laïcs de préparer l’offrande : ils placent dans des bassines 盆 pen – d’où la fête de l’Yulanpen 盂蘭盆 en chinois, correspondant à ce rite - des aliments (thème de la nourriture), mais pas seulement : ils placent aussi des offrandes d’encens, d’huile, de lampes, de bougies, de lits et literie. Il ne s’agit en effet plus seulement d’offrir de la nourriture, car l’offrande s’adresse d’abord à la sangha monastique, devenue l’intermédiaire entre ceux qui font les offrandes et les esprits qu’il s’agit d’aider.
En effet, c’est la communauté monastique qui va aider les défunts par des mantra 呪 et des vœux 願. Quels vœux ? nous savons maintenant qu’il s’agit des vœux formulés par la communauté monastique pour le salut des esprits en perdition.

Mieux, le Bouddha affirme dans ce sutra que les parents jusqu’à la septième génération échapperont aux trois destinés mauvaises : la loi karmique qui les maintenait est renversée par la puissance des mantra et des vœux de salut émis par la communauté monastique à la fin de sa retraite annuelle.

Surplus de bienfait : en supposant que les parents soient encore vivants, la puissance de la communauté monastique s’exerce aussi pour eux, puisqu’ils connaîtront cent ans de prospérité – ou du moins tel sera le vœu des moines [6].

Le résultat est alors conforme à ce qui est attendu : la mère de Maudgalyayana échappe à un kalpa de tourments de la faim.


B. Fonction du sutra Yulanpen

5. D’après François Martin [7], ce sutra a permis au bouddhisme de prendre en charge la piété filiale, si importante dans la mentalité chinoise, selon son mode propre. Il répond ainsi à l’accusation fréquemment portée contre lui, à savoir qu’il désorganisait la famille en prônant une sortie de famille (le moine est celui qui a quitté sa famille 出家), à l’instar de son fondateur qui avait quitté femme(s) et enfant : l’enfant entré dans le monastère ne pouvait pas continuer le rite funéraire traditionnel.

6. Cette accusation portait déjà en Inde même, au commencement du bouddhisme, si l’on en croit Bareau :

« Fait plus grave encore, la disparition du fils aîné ou unique prive les parents des rites funéraires dont le soin incombait à celui-ci, ce qui les obligera, selon les croyances du temps, à errer sans fin sur terre sous la forme de revenants affamés (preta), et c’est là une situation qu’ils ne peuvent envisager avec joie » [8]

7. Non, répond ce sutra : la pratique des moines aide les parents défunts (ceux des autres mais aussi les siens, ajouterions-nous, ce qui fait qu’une famille devrait se réjouir de voir un de ses fils les quitter pour le monastère). Le culte des ancêtres n’est donc pas interrompu, contrairement aux apparences.

8. Remarquons par ailleurs qu’il inverse l’accusation indienne, et sans doute aussi chinoise : le fils resté à la maison ne peut pas faire sortir ses parents des mauvaises destinées, quelle que soit sa piété filiale, alors que le fils moine le peut.

9. Remarquons aussi que la destinée des preta, des esprits affamés fait partie de la cosmologie indienne reprise par le bouddhisme originel : mais la cosmologie indienne n’est pas la cosmologie chinoise, donc le sutra du Yulanpen répond à l’accusation à l’intérieur des cadres conceptuels propres au bouddhisme, qui ne sont pas d’office ceux de la culture chinoise : il a pu cependant porter dans la mesure où les preta 餓鬼 ont pu être assimilés analogiquement aux esprits errants chinois grâce à l’idéogramme commun 鬼, utilisé pour traduire preta.
Cette analogie a pu servir le bouddhisme, mais aussi le desservir dans la mesure où elle introduit une confusion entre une conception bouddhiste et une conception issue de la religion traditionnelle chinois emprunte de chamanisme [piste à travailler].

10. Ce sutra vient donc fort à propos, et il n’a sans doute pas peu contribué à l’acclimatation du bouddhisme en Chine.

Autre effet non négligeable de ce sutra : il permet à la communauté monastique de recevoir des dons non négligeables, quand on sait que la fête de l’Yulanpen constitue la seconde grande fête bouddhiste.


C. Postérité du sutra Yulanpen en Asie sinisée.

11. Le sutra Yulanpen est sans doute à l’origine de la "fête de la piété filiale". Cette fête existe officiellement en Chine depuis 528 après Jésus-Christ, grâce à l’empereur Wu des Liang [9].

12. Elle existe encore maintenant, que l’on pense à l’obon au Japon, ou au jour de la piété filiale au Vietnam.

Le lecteur (la lectrice) intéressé(e) pourra aussi regarder l’émission « Sagesses bouddhistes » sur France 2 diffusée le 14 décembre 2008, comprenant l’interview de Thich Tinh Quang de la pagode Khuông Viêt à Orsay.


© esperer-isshoni.fr, juin 2009
© esperer-isshoni.info, juin 2014

[1T.0685_.16.0779 tiré du site internet SAT Daizôkyô Text Database

[2Notre traduction à partir de l’anglais.
Voir aussi la traduction par Léon Wieger à partir d’une autre version chinoise, plus explicite à certains endroits.
(Il s’agit d’une numérisation de : Léon WIEGER S.J., Histoire des croyances religieuses et des opinions philosophiques en Chine depuis l’origine jusqu’à nos jours, Troisième et quatrième périodes : de 65 à nos jours, deuxième édition, imprimerie de Hien-hien, 1922, 798 pages. Première édition, 1917.)

[4南無密利多多婆曳娑訶 : le mantra de la pieté filiale d’après http://www.dharmawheel.net/viewtopic

[5On voit ici que la piété filiale ne résulte pas seulement de l’obligation quasi juridique créée par la dette envers les parents, mais aussi de l’affection envers eux

[6La version de Wieger est plus sobre en terme de promesses

[7Voir son article dans :
Religion et société en Chine ancienne et médiévale, John Lagerwey (dir.), Cerf 2009, 724 p.

  • MARTIN, François, « Les bouddhistes laïcs, leurs idéaux et leurs pratiques », p. 559.

[8BAREAU, André, Recherches sur la biographie du Buddha dans les Sutrapitaka et les Vinayapitaka anciens : de la quête de l’Éveil à la conversion de Sariputra et de Maudgalyana, Publications de l’Ecole Française d’Extrême-Orient, volume LIII, Paris 1963, p. 358

[9Voir : Religion et société en Chine ancienne et médiévale, John Lagerwey (dir.), Cerf 2009, 724 p.

  • MARTIN, François, « Les bouddhistes laïcs, leurs idéaux et leurs pratiques », p. 559.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 870 / 88079

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand l’Asie sinisée parle l’homme  Suivre la vie du site Généralités sur l’Asie sinisée   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License